Mettre en œuvre un projet « collège numérique »

Les réponses à vos questions

  • Afin de permettre le développement attendu des usages numériques, il est recommandé que les établissements disposent d’un débit internet suffisant pour l’accès aux ressources pédagogiques dans les salles de classes concernées. Des dispositifs collectifs de visualisation interactive (vidéoprojecteurs, tableaux numériques interactifs, etc.) dans ces mêmes salles permettent dans tous les cas de mettre à profit l’ensemble des ressources mises à disposition.

    En conséquence, les projets d’infrastructures peuvent être déployés de manière graduelle  afin de permettre toutes les candidatures pédagogiquement pertinentes.

    Lorsqu’un projet de collège prévoit une transformation plus importante des conditions d’apprentissage, y compris dans l’adaptation et l’équipement des espaces scolaires, il peut candidater au volet « Collège laboratoire » de l’AAP « Collèges numériques et innovation pédagogique ». Ce volet vise à soutenir les projets qui proposent des dispositifs créant des conditions d’usages facilitatrices (disponibilité, simplicité d’usages, en adéquation avec l’état de l’art des techniques et la réalité des comportements, équipements individuels mobiles, BYOD…).

    Ces projets doivent apporter une réponse numérique aux attentes et aux besoins exprimés par tous les acteurs de la communauté éducative. Ils doivent donc associer la collectivité territoriale et toutes les composantes de la communauté éducative et s’appuyer sur une réflexion collective ; celle-ci doit notamment porter sur les stratégies pédagogiques envisagées pour développer de nouvelles formes d’apprentissage, sur les ressources et services nécessaires à la transformation pédagogique ou encore sur l’adaptation des espaces pour favoriser les apprentissages et la production des élèves (learning lab …).

  • Les dates de livraison dépendront cependant de facteurs externes (délais des fournisseurs, marchés …) et seront définis avec la collectivité ; il n’est pas exclu que dans certains cas, elles s’étalent sur le premier trimestre de l’année scolaire.

  • Le matériel étant la propriété de la collectivité territoriale, cette dernière sera en charge des réparations et maintenances nécessaires.

    Dans le cas de matériels mis à disposition des élèves, l’assurance est en général à la charge des familles. Des tarifs peuvent être négociés avec les compagnies d’assurance au niveau territorial. La collectivité peut également prendre en charge l’intégralité de cette dépense.

  • Des outils sont déployés depuis la rentrée 2016 pour faciliter l’accès aux ressources et accompagner les enseignants :

    • la banque de ressources numériques pour l’école met à disposition des enseignants et de leurs élèves, gratuitement, des ressources numériques éducatives couvrant les programmes du CM1 à la 3ème, pour les 5 enseignements disciplinaires de français, mathématiques, sciences, langues vivantes étrangères et histoire-géographie
    • la recherche et l’identification des ressources se feront via la plateforme de recherche et présentation Myriaé qui recensera toutes les ressources disponibles ainsi que les descriptions et explications correspondantes et permettra une recherche par mot clé / thématique
    • de même que pour les ressources physiques, l’enseignant devra ensuite faire une demande d’achat de la ressource identifiée auprès de l’établissement qui s’occupera de la commande ; l’affectation et l’accès aux ressources seront sécurisés par le Gestionnaire d’Accès aux Ressources (GAR) qui gérera et protégera l’échange de données entre les fournisseurs / distributeurs de ressources et les établissements.
  • L’académie organise trois jours de formation par an consacrés au numérique. D’autres formations sont mises en place également pour accompagner les projets de déploiement.

    Les formations destinées aux formateurs, aux référents numériques et aux cadres (séminaires académiques pour les inspecteurs et chefs d’établissement) portent sur les thématiques suivantes : pilotage d’un projet numérique et gestion du changement, culture numérique et usages pédagogiques.

    La formation des enseignants porte sur la culture numérique et l’éducation aux médias et à l’information, la maîtrise des outils numériques (tablettes notamment) et sur les usages du numérique dans les disciplines.

    Si une partie de ces formations relève d’actions de proximité (collège ou bassin), d’autres modalités peuvent être mises en œuvre comme l’accompagnement par les ateliers Canopé, l’utilisation de M@gistère ou encore des formations inter-degrés.

    Consultez la carte des plans académiques de formation

  • Le lieu de stockage des données des élèves dépendra du projet local et des partenaires sélectionnés par la collectivité.

    Cependant, les données seront anonymisées et protégées, s’il y a un besoin réel de données à caractère personnel pour le fonctionnement des ressources leur transmission aux fournisseurs de ressources s’effectuera dans le strict respect de la loi Informatique et Libertés.

  • Tous les traitements de données doivent être déclarés à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Le délégué académique au numérique vous apportera toutes les informations et accompagnera dans ces procédures.

    L’adhésion des fournisseurs au gestionnaire d’accès aux ressources (GAR) sera un facilitateur.

    Votre principal interlocuteur est le délégué académique au numérique (Dan) de votre académie et ses équipes.

  • Vous bénéficierez de plusieurs soutiens : le Délégué Académique au Numérique vous assistera et vous orientera, des informations, des formations spécifiques vous seront proposées et des outils seront mis à votre disposition.

  • Au collège, les dotations seront de 30€ par an par élève et par enseignant équipé. Dans les écoles retenues, la dotation sera de 500€.

    Ces montants ont été évalués à partir des retours d’expérience et permettront d’acquérir des ressources pédagogiques bien adaptées et l’abonnement à des services en ligne nécessaires à la mise en œuvre des projets pédagogiques et éducatifs.

    Les crédits ressources sont envoyés par le ministère aux académies, en fonction du nombre d’élèves et d’enseignants inclus dans le périmètre du projet. L’académie délègue à l’établissement dès lors que l’équipement est distribué aux élèves et aux enseignants.

    Il est à noter que cette dotation pour l’acquisition de ressources vient en complément de la production de ressources et services tels qu’Éduthèque ou ÉDU’bases développés et mis à disposition par l’Etat et ses opérateurs (Canopé, CNED ou ONISEP) et de l’achat de ressources numériques par le ministère dans le cadre du plan numérique (pour couvrir l’ensemble des programmes du CM1 à la 3° dans 6 domaines d’enseignement).